Province de Pologne English

Español

Po polsku

Chapitre général Province de Pologne Couvent de Cracovie Bienfaiteurs  
Saint Hyacinthe Guide du voyaguer Contact Liens utiles  



Province Les dominicains sont arrivés en Pologne à l’initiative de l’évêque de Cracovie, Iwo Odrowąż, qui vers 1220-21 a envoyé un groupe de prêtres de Cracovie avec son neveu, Hyacinthe Odrowąż, dans le noviciat de Bologne. Après une formation religieuse d’une année ils sont rentrés en Pologne et, vers 1222, on leur a donné l’église de la Sainte Trinité à Cracovie. En 1225, Gerard de Wrocław, étant revenu des études à Paris, a pris la tête des dominicains et a envoyé des frères à Prague, Płock, Sandomierz, Dantzig, Kamień Pomorski et Wrocław. Ils y ont fondé des couvents qui ont marqué les frontières de la province polonaise, érigée en 1225.

Au XIIIe siècle, les dominicains ont construit leurs couvents dans les villes importantes des diocèses polonais, surtout dans des régions les plus urbanisées (en Silésie, en Bohème). En 1300 il y avait 54 maisons. Après la séparation des provinces tchèque et morave, 32 couvents sont restés dans la province polonaise. Du XIVe au XVIe siècle la Silésie, la Poméranie et la Prusse appartenaient également à la province polonaise. Avec le déplacement de la frontière de l'Etat vers l’est, 20 maisons ont été fondées : 19 situées sur les terres orthodoxes (surtout dans la Russie rouge) et une en Lituanie, à Vilnius.

Les dominicains polonais se sont joints au processus de christianisation, surtout dans les villes, en réunissant l’élite sociale et religieuse et en exerçant une influence sur différents milieux sociaux. Ils ont promu le modèle occidental du christianisme, associé à l’éducation scolaire. Le système scolaire dominicain s’inspirait du modèle monastique. Depuis le début du XVe siècle la maison d’études des frères ( Studium Generale ) a été en fonction. Elle a été incorporée, en 1450, à L’Académie de Cracovie.

Vers l’an 1230, les dominicains ont envoyé des missionnaires en Prusse. Ils étaient aussi actifs en Lituanie et en Russie, en jouant le rôle d’intermédiaire entre l’orthodoxie russe et le catholicisme occidental. Ils ne se sont installés pour de bon sur les terres russo-lituaniennes qu’après l’unification de celles-ci à la Pologne. Suite à la Réforme, 20 couvents ont été liquidés et l’ordre a connu une crise de la vie communautaire, des vocations et de sa positon, mais dès la fin du XIVe siècle un renouvellement s’est opéré dans la province polonaise. A partir des couvents de l’est deux nouvelles provinces ont été créées : une province russe (1612) et une lithuanienne (1647).

Au XVIIe siècle, période de la plus grande croissance de l’ordre des dominicains en Pologne, près de 100 nouveaux couvents ont été fondés, surtout sur les terres lithuano-russes. Au XVIIIe siècle ce mouvement a affaibli, au premier partage du pays (1772) il restait moins d’une vingtaine de nouvelles maisons.

La croissance du nombre de dominicains a permis une expansion des maisons d’études et des bibliothèques. Dans les nouvelles provinces, on a ouvert des maisons d’études (des studiums) à Lvov (1607), Vilnius (1646), Varsovie (1700), Podkamień (1746) et Grodno (moitié du XVIIIe siècle). Malheureusement, dans de nombreux couvents dispersés dans des zones rurales, les religieux se consacraient souvent plus aux travaux de la ferme dans les exploitations de leurs communautés que des études ou de l’aumônerie.

Après les partages de la Pologne, sur les anciens territoires du pays les couvents on été liquidés. Jusqu’en 1918 il n’est resté que la petite province de Galice (Sud de la Pologne) avec 12 couvents. La province polonaise a été rétablie en 1927 dans les frontières du pays de l’époque. Dans l’entre-deux-guerres des frères ont quitté trois maisons à l’est pour retourner dans les grandes villes: Lublin, Poznań et Varsovie. A cette époque, les dominicains ont commencé à être actifs dans le milieu universitaire et dans l’édition ; ils ont également développé un service pastoral pour les étudiants et ils ont ouvert des missions en Chine.

Pendant la deuxième guerre mondiale 14 religieux ont trouvé la mort; après 1945 le régime politique a obligé les dominicains à quitter 7 anciennes maisons sur les terrains occupés par l’Union soviétique. Cependant, les frères ont réussi à rentrer à Dantzig, Wrocław et Varsovie. L’activité dans les milieux universitaires, entreprise avant la guerre à Poznań, s’est étendue à d’autres couvents. En 1958 l’Institut Thomiste a été fondé à Varsovie ; depuis 1973 est édité le mensuel "W drodze" qui a été à l’origine d’une maison d’édition du même nom. Les 25 dernières années ont été marquées par un développement dynamique de la province. Le nombre des frères a doublé (à l’heure actuelle il dépasse 450), de nouveaux couvents ont été fondés à Szczecin, Rzeszów, Ustroń et Sandomierz. Les dominicains polonais ont également ouvert une maison à Witebsk (Biélorussie), à Munich et à New York. A présent, la province polonaise compte 13 couvents et 7 maisons.